Sautez au contenu
English

Aurore

Québec, mai 1909 – C’est la levée du jour à Sainte-Philomène de Fortierville. Marie-Anne Caron, épouse de Télésphore Gagnon, donne naissance à leur deuxième fille. Née à l’aube, cette enfant portera le nom d’Aurore. Aurore grandit au sein d’une famille unie et heureuse, jusqu’à ce que la tuberculose fasse tout basculer. Cette maladie infectieuse emporte la maman adorée d’Aurore. Veuf d’à peine une semaine, Télésphore Gagnon, envoûté par sa belle cousine Marie-Anne Houde, décide de l’épouser. Marie-Anne Houde s’installe alors dans la maison et fait la loi. L’atmosphère de la maison change. Marie-Anne Houde s’y montre sous un autre jour. Sainte-Philomène de Fortierville se tait et se referme sur elle-même. La jeune Aurore Gagnon meurt. L’enquête du coroner révélera qu’elle est morte d’un empoisonnement du sang, suite aux mauvais traitements et nombreuses blessures infligés par sa belle-mère. Une histoire fort médiatisée qui fera frémir tout le Québec et qui marquera notre mémoire collective à jamais.

Catégorie

  • Long métrage